Akasaba Ouest : le CREAT inquiet

Le Conseil régional de l'environnement s'inquiète à son tour pour le caribou forestier de Val-d'Or.

Dans son mémoire déposé hier (mardi) aux audiences du BAPE à Val-d'Or sur le projet Akasaba Ouest, d'Agnico-Eagle, l'organisme a dit s'alarmer pour son habitat et pour l'eau.

La harde, qui ne compterait même plus 20 têtes, serait davantage compromise par la construction d'un chemin d'accès de 7km pour se rendre au site.

Le CREAT est le seul organisme qui s'est exprimé clairement contre le projet de mine à ciel ouvert.

Toutefois, l'organisme pourrait réviser sa position si des améliorations étaient apportées, reconnait sa directrice générale, Clémentine Cornille.

« Ça serait de mettre des protections beaucoup plus strictes, et c'est vrai que d'aller autoriser des projets industriels dans la zone périphérique, la zone tampon, ça pourrait faire partie des mesures en tout cas. La discussion entre le ministère, la compagnie Eacom, le promoteur du projet Akasaba Ouest, est-ce qu'on arriverait à une entente quelque part d'un tracé qui serait moins dommageable? »

Clémentine Cornille s'inquiète aussi d'une possible augmentation des déchets sauvages avec la construction du chemin.

- Avec les informations de Simon Daoust et d'Audrey Folliot