Amos s'attaque au déneigement de ses rues

Amos est en mode solution au niveau du déneigement des rues de son territoire. En raison des nombreuses chutes de neige des dernières semaines, plusieurs rues résidentielles sont de plus en plus étroites en raison de la neige accumulée sur les côtés, au point où il ne passe parfois qu'un véhicule.

 

Une seule équipe est affectée au déneigement à Amos. Les employés s'affairent donc toujours d'abord à déneiger les rues, ce qui prend environ 12h, avant d'effectuer le ramassage. Les secteurs les plus achalandés sont prioritaires, comme la 1re Avenue, la rue Principale, les secteurs des écoles et de l'hôpital, puis vient le secteur résidentiel.

Dans les prochains jours, les employés mettront les bouchées doubles et ont plusieurs solutions.

« Pour se donner un peu de largeur dans les rues en attendant qu'on procède au ramassage, on a passé un coup de souffleur. On prend à peu près trois pieds, dans le fond, c'est le bas du banc de neige qui tombe dans la rue, et on le souffle directement sur le banc de neige qui est là. On a fait le secteur des maisons mobiles ce matin (jeudi), et à court terme, on veut faire ça dans l'ensemble du secteur résidentiel. »

Mario Grenier, directeur du Service des travaux publics

Élargir les rues de cette façon devrait prendre environ deux à trois jours, s'il n'y a pas d'autres précipitations. Le ramassage des bancs de centre est presque terminé, puis suivra le ramassage de la neige, quartier par quartier, une opération qui devrait s'étirer sur pratiquement deux semaines.

Malgré les difficultés encourues, Mario Grenier dit ne pas avoir reçu beaucoup de plaintes, outre pour le fait que la visibilité était difficile à certaines intersections.

Afin de faciliter les opérations des prochains jours, la Ville appelle à la collaboration de ses citoyens.

« C'est sûr qu'on demande au monde de ne pas faire exprès de laisser leur véhicule dans la rue, de faire attention si des fois, tu n'as pas le choix parce que tu as de la visite, de ne pas laisser des chars des deux côtés quand ça ne passe plus entre les deux, d'être conscients un peu de ça, ça donnerait une chance. »

- Mario Grenier

La Ville doit aussi dégager les 394 bornes d'incendie de son territoire et invite les gens à ne pas souffler leur neige dessus, question de sécurité en cas d'urgence. Normalement, c'est fait une fois et demie par année, mais cette année, ce sera à recommencer pour une troisième fois.

Mario Grenier en a profité pour saluer les employés attitrés au déneigement pour leur dévouement.