Arsenic: Émilise Lessard-Therrien veut une révision des normes

La députée solidaire de Rouyn-Noranda-Témiscamingue demande à Québec de réviser les cibles environnementales de la Fonderie Horne.

 

Elle s'insurge des taux d'exposition des enfants du quartier Notre-Dame à l'arsenic.

La députée déplore surtout que le gouvernement autorise la Fonderie Horne à émettre 67 fois plus du cancérigène que la norme. Voici un extrait de son intervention à l'Assemblée nationale.

« On parle de plus en plus de l'importance de protéger nos enfants, on parle de grandir dans la dignité, c'est exactement de ça dont il s'agit monsieur le président. Les gens de ma région sont en train de perdre confiance envers le gouvernement. »

- Émilise Lessard-Therrien

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, rappelle que des efforts sont faits par la Fonderie Horne depuis des années.

Il indique aussi que ce n'est pas 67 fois, mais bien 23 fois plus d'arsenic, selon les cibles déjà atteintes de 2020-2021.

Cette dernière n'est pas rassurée et demande à ce que les cibles soient révisées, alors que les normes actuelles sont trop hautes à son avis.

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, a tenté d'être rassurant.

« Ce qu'on fait, c'est qu'on diminue progressivement les choses, et ce qu'on va faire, c'est s'assurer du suivi de ces enfants-là. Il y a un plan qui a été émis pour les tester, entre juin et septembre, retester les enfants, tester les enfants qui n'habitent pas dans la région, pour voir quelle est la source de contamination. Une fois qu'on aura ces résultats-là, on pourra décider quelle est la prochaine étape à suivre. »

- Lionel Carmant

Émilise Lessard-Therrien est aussi préoccupée par l'intervention du ministère de l'Économie dans le dossier, jeux de coulisse qu'elle dénonce.