Au moins un cas Jordan en Abitibi

Une première personne en Abitibi-Témiscamingue a été libérée de ses accusations en vertu de l'Arrêt Jordan.

Cet ordre de la Cour suprême vise à ce qu'un accusé puisse voir son dossier se régler dans un délai de 18 mois à la cour provinciale et de 30 mois à la cour supérieure.

Selon nos sources, ce premier cas en est un de facultés affaiblies, dont la décision a été rendue à Senneterre.

Plusieurs autres cas seraient sur le point d'être plaidés dans l'est de la région.