Avion disparu à Senneterre: les recherches se poursuivent

C'est cet appareil Beechcraft Bonanza qui manque à l'appel près de Senneterre

L'Aviation royale canadienne poursuit ses recherches au nord-est de Senneterre, en Abitibi-Témiscamingue, pour retrouver un petit avion américain et son pilote.

 

Une dizaine d'appareils sont déployés sur le terrain, notamment deux avions Hercules, un hélicoptère Griffon et un CP-140 Aurora, un avion à longue portée avec détecteurs infrarouges et radars venu de la Nouvelle-Écosse.

Les hélicoptères de la Garde côtière canadienne et de la Sûreté du Québec sont aussi impliqués, ainsi que des volontaires de Sauvetage et recherche aériens du Québec (SERABEC).

Les conditions de recherche sont difficiles, selon la commandante de la force opérationnelle aérienne des Forces armées canadiennes, major Marie-Hélène Marseille.

« Le terrain ici n'est pas évident, vous savez, la végétation est très dense, ce n'est pas très habité non plus. D'avoir des appareils un peu à différentes altitudes, avec des approches différentes, à des heures différentes de la journée aussi, c'est vraiment là que nos efforts sont concentrés. »

- Marie-Hélène Marseille, commandante

Une tempête en cause?

L'appareil recherché est de type Beechcraft Bonanza. Le pilote, seul à bord, est parti d'Oshkosh, au Wisconsin, lundi après-midi, et devait se rendre à Danbury, au Connecticut.

Il est disparu des radars depuis tard lundi soir. Tout porte à croire qu'il aurait dévié de sa trajectoire en raison des conditions météorologiques.

Voici le trajet réalisé par l'avion Beechcraft Bonanza qui manque à l'appel, si on se fie au site Flightradar24.

Capture d'écran Flightradar24. Voici le trajet réalisé par l'avion Beechcraft Bonanza qui manque à l'appel, si on se fie au site Flightradar24.

« Ce qu'on sait, c'est que le pilote, pendant qu'il était en vol, il y avait une longue ligne d'orage qui était sur plusieurs milles nautiques. On pense qu'il aurait fait diversion à cause de la météo. On n'en sait pas plus pour l'instant. »

- Marie-Hélène Marseille, commandante

La commandante de la force opérationnelle aérienne des Forces armées canadiennes, Marie-Hélène Marseille.

Audrey Folliot, Bell Média. La commandante de la force opérationnelle aérienne des Forces armées canadiennes, major Marie-Hélène Marseille.

Le pilote a été en communication avec les agences de contrôle aérien avant de disparaître des radars. Ces communications sont analysées dans l'espoir d'y trouver des indices sur la position de l'appareil.

La commandante n'a pas voulu se prononcer sur le sexe, l'âge ou l'identité du pilote recherché.

Un quartier général de recherche est établi à l'aéroport de Val-d'Or. Une centaine de personnes participent aux efforts. Les recherches se poursuivront tant et aussi longtemps que nécessaire. Ce sera réévalué au quotidien.

Recherches dans la nuit, en vain

Deux avions Hercules et un hélicoptère de l'Aviation royale canadienne ont survolé le secteur hier après-midi, en vain. Les hélicoptères de la Garde côtière canadienne et de la Sûreté du Québec ont aussi participé aux efforts.

Des recherches ont aussi été faites en soirée à l'aide d'un avion CP-140, équipé d'une caméra infrarouge et d'un système de radar.

Le radius de recherche était alors de 300 milles nautiques, un vaste territoire. Selon les dernières informations, l'avion était à environ 7 500 pieds d'altitude, près de Senneterre.

Si vous avez vu ou entendu quelque chose, ou que vous avez de l'information au sujet du Beechcraft Bonanza manquant,appelez le 1-866-515-5733 ou à la Sûreté du Québec.​

Une autre photo de l'avion Beechcraft Bonanza qui manque à l'appel près de Senneterre.

Gracieuseté Forces armées canadiennes. Une autre photo de l'avion Beechcraft Bonanza qui manque à l'appel près de Senneterre.