Bientôt un bureau de liaison en région pour Gazoduq

Gazoduq souhaite ouvrir un bureau de liaison en région pour faire mieux connaître et accepter son projet de pipeline. L'entreprise souhaite toujours faire passer une conduite souterraine de gaz naturel de 750 km en Abitibi-Témiscamingue, en partance du nord-est de l'Ontario jusqu'au Saguenay.

 

Des rencontres sont prévues aujourd'hui (mercredi) à l'hôtel Forestel de Val-d'Or et demain (jeudi) à Rouyn-Noranda.

Il y aura des acteurs municipaux et régionaux, des groupes environnementaux et des acteurs socioéconomiques et récréotouristiques.

« On rencontre d'une part différents groupes de la région pour tester les prochaines étapes de notre consultation, qu'on souhaite bonifier pour, évidemment, qu'elle représente davantage les intérêts et les attentes de la population. Le deuxième élément qu'on souhaite vraiment mettre de l'avant, et pour nous c'est super important, on va éventuellement ouvrir un bureau [de liaison] en Abitibi et on souhaite le faire d'ici la fin de l'année. »

- Marie-Christine Demers, directrice des Affaires publiques et relations avec la communauté pour Gazoduq

En parallèle, les inventaires de faune et flore en vue de l'étude d'impact environnemental se poursuivent jusqu'à l'automne.

La population générale sera éventuellement consultée, mais est invitée entre temps à adresser ses questions et préoccupations sur le tracé préliminaire à Gazoduq via son site web ou son numéro 1-800.

« On souhaite le faire de la meilleure manière possible. [...] Plus on va être en mesure de vulgariser notre projet et de le faire en collaboration avec la communauté, on souhaite avoir la confiance des gens pour en assurer le succès. »

- Marie-Christine Demers