Candidat à l'élection partielle à Senneterre: Simon Roy compte défier les décideurs s'il est élu

L'ex-candidat à la mairie de Senneterre, Simon Roy, a encore espoir de faire son entrée au conseil municipal pour les quatre prochaines années.

Il briguera le poste de conseiller du quartier #4, pour lequel il y aura élection partielle suite à la démission de Carole Chantal.

Élue par acclamation il y a un mois, elle quitte la ville pour se rapprocher de certains membres de sa famille. Elle était en poste depuis 2002.

Simon Roy avait obtenu un peu plus de 45 % des voix aux dernières élections, ce qui l'a motivé à se représenter.

Déçu par la campagne, il compte défier les décideurs et amener plus de transparence au conseil s'il est élu.

«Je trouve qu'on a pas pu attaquer de front les sujets importants comme la démocratie, le projet d'embouteillage d'eau. Les gens ont de plus en plus l'impression qu'il manque des informations et à la limite qu'on cache des choses. Appelez ça un chien de garde ou un ombudsman, mais je pense qu'on a besoin de ça au conseil.» 

La confiance règne

Simon Roy ne sait toujours pas s'il aura un ou une adversaire. 

Il est toutefois confiant peu importe ce qui arrivera: 

«Je ne suis pas inquiet que monsieur Matte va trouver quelqu'un pour s'opposer à moi. C'est parfait, c'est de bonne guerre. Il faut cependant qu'il sache que j'ai une armée de gens qui me soutiennent tous les jours. Je suis prêt à affronter quelqu'un s'il le faut, mais j'ai vraiment beaucoup de soutien derrière moi, donc je suis très confiant.»

Simon Roy a été conseiller municipal ces huit dernières années à Senneterre.

L'élection partielle devra être déclenchée d'ici avril 2018.

*Avec la collaboration d'Audrey Folliot et d'Anthony Martineau