CANNABIS Restrictions trop sévères?

Les réactions sont toujours mitigées face au projet de loi sur la légalisation du cannabis au Canada.

À la Boutique 420 de Rouyn-Noranda, qui se spécialise dans la vente d'article de fumeurs et de vêtements et objets en chanvre, on estime que les revenus vont bondir.

Les dirigeants aimeraient pouvoir vendre de la marijuana si les dispositions de la loi rendent cela possible aux petits marchands.

Toutefois, on juge les restrictions de possession et celles sur le nombre de plants et leur taille trop sévères.

Même chose pour les sanctions imposées pour la vente aux personnes mineures, illustre le commis, Marc L' Heureux.

« Il y a quand même des lois qu'ils ont rajoutées. Ça devient plus criminel d'avoir, vendre ou partager [du cannabis] que de l'alcool. L'alcool, tu aurais une amende de 100 $, mais tu passerais un joint à un mineur et tu aurais un maximum de 14 ans de prison? Ça n'a pas de sens. »