Catherine Fournier parle engagement politique avec les milléniaux

La députée péquiste de Marie-Victorin, Catherine Fournier, lance un appel à l'engagement des milléniaux.

Ces deux derniers jours, elle a rencontré des jeunes d'Amos, de Val-d'Or et de Rouyn-Noranda.

À travers la présentation de son livre, l'Audace d'agir, Catherine Fournier a voulu leur lancer un message.

« La politique, c'est plus accessible que ce qu'on croit et c'est possible de faire la différence via l'engagement politique. C'est une implication, oui, au sein des partis politiques, mais aussi dans des groupes d'intérêts, toutes sortes d'endroits qui font en sorte qu'on fait valoir ses valeurs et ses intérêts et qu'ensuite, on produit du changement pour la société. »

Gracieuseté. Catherine Fournier s'adresse à des jeunes et moins jeunes à Rouyn-Noranda

Redonner la dignité à la politique

La jeune députée tente aussi de remédier au cynisme des jeunes et de la population en général envers la politique.

Dans son livre, Catherine Fournier présente aussi les défis qui attendent les milléniaux et auxquels il faut s'attaquer.

« Je parle beaucoup d'environnement, quand on parle du vivre ensemble, la montée des inégalités sociales, ce sont des enjeux qui préoccupe les jeunes, mais souvent on n'a pas tendance à penser tout de suite que c'est la politique qui va pouvoir aider à y répondre, mais oui, la politique en fait partie, parce que la force des actions collectives est plus grande. »

Crise au Bloc

Catherine Fournier aborde aussi, bien sûr, la question de l'indépendance.

Questionnée sur la crise au Bloc québécois et son impact sur le mouvement indépendantiste, l'ex-candidate bloquiste aux élections de 2015 est préoccupée.

« Moi, je crois beaucoup en ce parti-là. C'est certain que c'est préoccupant, mais en même temps, je suis certaine que les gens au Bloc québécois vont réussir à trouver un consensus quelque part pour sortir de la crise, moi je l'espère. Le mouvement souverainiste est toujours plus fort lorsqu'il est uni. »

À presque 26 ans, Catherine Fournier est la plus jeune élue de l'Assemblée nationale.

Son implication est importante, alors que la députée est porte-parole de l'opposition officielle en matière d'immigration, de diversité, de jeunesse, de condition féminine et de lutte contre l'homophobie et la transphobie.

Catherine Fournier avoue avoir appris beaucoup de son antipode, le doyen et député d'Abitibi-Ouest, François Gendron.

Elle le qualifie de monument et se dit honorée d'avoir pu siéger avec lui.