Cesser de fumer, votre résolution?

Si vous avez comme résolution d'arrêter de fumer en 2019, c'est peut-être le temps d'essayer alors que se tient la 42e Semaine pour un Québec sans tabac.

 

Chaque jour, près de 100 fumeurs sont frappés par une maladie respiratoire grave, et un sur deux en mourra d'ici 10 ans. C'est ce que dévoile le Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS), qui vous encourage à écraser.

Avec son slogan-choc, Arrêtez avant d'étouffer, la campagne de cette année vise à illustrer les angoisses de ceux sont les capacités respiratoires diminuent.

Le porte-parole, le comédien Pierre Gendron, a fumé pendant 33 ans avant d'arrêter du jour au lendemain il y a dix ans, alors qu'un de ses proches a fait un infarctus en présence de ses enfants et en est décédé.

« Moi, le lendemain, j'ai arrêté de fumer et je n'ai plus fumé de ma vie. Je me suis dis, ce n'est pas vrai, je viens de faire un enfant, il faut que je sois en santé, il faut que je puisse le voir grandir et que cet enfant-là ait un père le plus longtemps possible. »

- Pierre Gendron

Pour Pierre Gendron, fumer, c'est un mode de mort alors que les statistiques sont loin d'être encourageantes. Il invite les gens à écraser et à penser à eux.

« Faites l'effort, et même si ça ne marche pas la première fois, on réessaie. On peut vivre 30 jours sans manger, trois jours sans boire, mais on ne peut pas survivre plus de trois minutes sans respirer, alors pourquoi se remplir de boucane, respirons de l'air! »

- Pierre Gendron

Le tabagisme est responsable de 85 % des cas d'emphysème ou de bronchite chronique. Près de 470 000 personnes en souffraient en 2015-2016.

Son père a souffert d'emphysème et a passé les deux dernières années de sa vie branché à un appareil respiratoire et Pierre Gendron ne souhaite cela à personne.

Il estime que c'est la première semaine qui est le plus difficile quand on écrase.

« Déjà, la deuxième semaine, les bienfaits commencent à arriver, la respiration est meilleure, le corps se regénère. On sent beaucoup mieux, on se sent beaucoup mieux, le goût réapparait, et déjà, la troisième semaine, P.K. Subban était dans mon corps et j'aurais pu faire un super-héros dans un film de Marvel! »

- Pierre Gendron

1,3 million de personnes de 12 ans et plus fument au Québec. La ligne 1-866-JARRÊTE et le site web ou encore les centres d'abandon du tabagisme, présents dans chaque région, sont d'excellents outils pour arrêter de fumer.

Le CISSS sans fumée

Alors que la Semaine pour un Québec sans tabac bat son plein, le CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue est un environnement sans fumée à compter d'aujourd'hui (lundi) dans le but de lutter contre le tabagisme.

Il est dorénavant interdit de fumer ou de vapoter à l'intérieur et à l'extérieur de la majorité des installations, y compris les terrains, les aires de stationnement et les jardins, exception faite des CHSLD et certains endroits désignés. Des affiches indiquant les endroits ciblés pour fumer seront disposées dans les entrées.

Si vous contrevenez à cette politique, vous vous exposez à des amendes entre 250 $ et 750 $.