CHSLD de Palmarolle : les candidats s'engagent et le CISSS rencontrera

Les candidats des quatre principaux partis politiques en Abitibi-Ouest s'engagent à défendre le dossier du CHSLD de Palmarolle.

Un rapport a recommandé la fermeture de l'endroit et la relocalisation des résidents, pour des raisons de sécurité liées à la structure du bâtiment, ce qui a été entériné par le conseil d'administration du CISSS.

La population demande à ce que le bâtiment soit rénové ou reconstruit à Palmarolle et pas ailleurs. 

Les candidats ont unanimement donné leur appui à une résolution en ce sens lors d'une rencontre publique, hier soir (jeudi).

« Il était là [le CHSLD] et je pense qu'il était très utile. Si on regarde le vieillissement de la population, je pense que oui, il faut ce type de services là. Puis ça ne veut pas dire qu'on n'est pas d'accord avec Macamic, ça fait des années qu'ils ont proposé un agrandissement et des modifications et ce n'est pas fait encore. La Sarre, je pense qu'il faut que ça demeure ouvert aussi. Les quatre candidats sont d'accord avec ça. »

- La candidate de Québec solidaire dans Abitibi-Ouest, Rose Marquis

Une pétition circule toujours en format papier et sur Internet pour que la municipalité conserve ce service de proximité.

Une soixantaine de personnes étaient présentes à la rencontre, se réjouit un membre du Comité de relance du CHSLD de Palmarolle, Guy Fortin.

« C'est encourageant. Ça nous dit, on va continuer parce que les gens, c'est ça qu'ils veulent. C'est sûr qu'on a d'autres actions de prévues, et on continue la signature de la pétition. »

- Guy Fortin

Le CISSS consultera

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) va rencontrer la population de Palmarolle concernant le CHSLD le 22 novembre prochain.

L'organisation analyse trois options viables - la rénovation, la reconstruction au même endroit ou la fermeture complète - et veut en discuter avec les familles des patients et les Palmarollois. 

La décision n'est vraiment pas arrêtée, assure le président-directeur général du CISSS, Yves Desjardins.

« Moi, je veux faire un choix avec la population. On va donc présenter les différents scénarios qu'on a identifiés, avec les coûts et les bénéfices, tant au niveau clinique qu'administratifs, pour que la population ait toute l'information nécessaire pour pouvoir être en mesure de bien comprendre le dossier et ensemble, on va discuter des différents scénarios et des possibilités de solutions. »

- Yves Desjardins

Avec le scénario de fermeture complète, il y a la possibilité de la création d'une ressource intermédiaire d'hébergement à Palmarolle.

Le PDG tient à rassurer la population sur un point: les services du CLSC demeureront à Palmarolle, avec ou sans le CHSLD.