Compressions en santé: Guy Bourgeois parle de transformations

Le député d'Abitibi-Est, Guy Bourgeois, reconnait que les services de santé ont changé dans les dernières années.

Il dit comprendre les critiques des gens en ce qui concerne les soins offerts par le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue.

Toutefois, Guy Bourgeois martèle qu'il y a eu des transformations, nécessaires à son avis, mais pas de coupures comme telles.

« En santé, c'est plus de 42 % du budget de l'État, donc vous comprenez qu'il faut prendre des mesures à ce moment-là pour être capables de contrôler l'augmentation des dépenses. Pour ce faire, on a choisi d'aller dans la façon de faire la prestation de services. »

Le député rappelle que 800 000 Québécois de plus ont eu accès à un médecin de famille dernièrement.

Pourtant, ailleurs dans la province comme dans la région, la cible de 85 % de patients sur une liste d'attente risque de ne pas être atteinte d'ici la fin de l'année. 

La moyenne en Abitibi-Témiscamingue est de 77 %.