Daniel Laframboise remit en liberté jusqu'au procès

Accusé notamment d'agressions sexuelles et de séquestration à Rouyn-Noranda, Daniel Laframboise est un homme libre.

 

Le juge de révision Richard Grenier de la Cour supérieure l'a libéré ce matin (lundi), infirmant ainsi la décision du juge de première instance. Ce sont ses nouveaux avocats qui avaient demandé sa liberté, mais la Couronne s'y opposait. Il nous est toutefois interdit de dévoiler les faits et observations faites en cour ainsi que les raisons de la décision, en raison d'une ordonnance de non-publication.

Daniel Laframboise, amaigri, avait les larmes aux yeux quand la décision a été rendue. Sa mère et son frère étaient présents. Il était détenu depuis le 1er août dernier.

L'hommel s'est engagé à verser une caution et devra respecter certaines conditions.

Daniel Laframboise est donc libre jusqu'à son procès. Il devra d'abord subir une enquête préliminaire en juin, qui vise à déterminer si les preuves sont suffisantes pour justifier la tenue d'un prochain.

L'homme de 50 ans fait face à 16 chefs d'accusation, dont agressions sexuelles, séquestration, voies de fait armées et menaces de mort sur deux victimes différentes.