Déplacements calmes dans les couloirs de l'école Amikobi

Lac Simon

L'école Amikobi de Lac Simon a décidé d'introduire le Projet Bienveillance entre ses murs pour sensibiliser les jeunes à se déplacer calmement dans la cour d'école et dans les couloirs. Les jeunes prennent exemple sur les adultes lorsqu'ils se croisent dans une allée.

La direction a décidé d'utiliser les parents et professeurs comme exemple alors que les élèves croisent un adulte environ 18 000 fois par année.

« On essaie d'intervenir de façons plus respectueuses et accueillantes. On le fait avec des sourires et des gestes au lieu d'intervenir avec la voix en parlant fort ou être agressif dans nos interventions. Il ne faut pas être dans le punitif. »

-Chantal Langevin, directrice de l'école Amikobi

Instauré en janvier, les résultats du projet sont excellents, explique la directrice.

« Il y a une nette amélioration au niveau de nos déplacements. On a travaillé surtout nos entrées dans l'école et les sorties. On a vu une grande grande grande amélioration. Dès qu'on a des adultes présents aux 20 pieds, il y a une grande différence dans les déplacements. Les enfants sont vraiment plus calmes. »

-Chantal Langevin

Chantal Langevin croit que ça a une influence sur les notes scolaires.

« Les élèves arrivent déjà avec moins de stress. Faire 100 pieds dans un corridor alors que tu n'es pas surveillé et tu ne sais pas si quelqu'un d'autre va te frapper dans un casier, ce n'est pas très sécurisant. L'élève rentre dans sa classe et se sent bien. Ça a une répercussion sur son état. Il est plus prêt pour le travail. »

-Chantal Langevin

L'organisation estime que c'est un problème qui perdurait depuis au moins 20 ans.