Des Chiliens en visite au Cégep pour ramener de l'expertise chez eux

Le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue multiplie les efforts pour développer des partenariats structurants à l'international. La Formation continue et les Services internationaux du collègue accueillaient cette semaine une délégation de cinq Chiliens.

 

Ces représentants de centres de formation techniques chiliens étaient chez nous dans le cadre du projet Alliance Pacifique, qui regroupe cinq pays au total. Ils sont venus prendre exemple sur ce qui se fait ici afin de développer chez eux un programme similaire à notre programme de Technologie minérale, option minéralurgie.

« Eux ont aussi ce programme-là, ils sont en train de le modifier, de le réviser pour répondre correctement aux besoins des entreprises minières chiliennes, alors ils sont ici vraiment en formation pour voir comment nous, on intéragit avec les entreprises, comment on travaille au développement des programmes, et comment on fait le support pédagogique également. »

- Stéphane Labrecque, coordonnateur à la Formation continue et aux Services internationaux du Cégep

Ce projet est en opération depuis bientôt un an et sera bientôt implanté au Centre de formation CEDUC de la Universidad católica del Norte. Il a été élaboré selon nos standards québécois en tenant compte de la réalité du marché du travail au Chili. L'environnement, la santé-sécurité et l'égalité des genres sont aussi pris en compte dans le projet.

Pour le Cégep, ça permet aussi le développement de nouvelles compétences, de rayonner à l'international et la possibilité de nouveaux échanges étudiants.

Le coordonnateur de la formation continue au CFT de la région de Coquimbo, au Chili, Galo Luna, a adoré la visite.

« Au Chili, les choses ne fonctionnent pas comme ça, surtout le rapport qu'il y a entre les entreprises et les centres de formation technique. Ça, c'est une chose qui nous intéresse beaucoup, surtout parce qu'ici, l'État joue un rôle important dans ce rapprochement. Aussi, il nous intéresse beaucoup de connaître la formation par compétences. »

- Galo Luna, un délégue chilien

Ils ont adoré la relation entre les industries et les centres de formation, qui permet aux étudiants d'entrer rapidement sur le marché du travail. Les délégués ont visité plusieurs entreprises minières, des CFP, des mines et des usines. Ils ont aussi assisté à des formations pédagogiques et à de l'observation en classe.

Une délégation du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue a déjà pris part à trois missions d'assistance au Chili depuis le début du partenariat, il y a un an.