Des jeunes d'Iberville expérimentent la vie au Pérou

19 jeunes de cinquième secondaire de l'école d'Iberville, à Rouyn-Noranda, reviennent du voyage d'une vie.

Les élèves ont passé les deux dernières semaines (du 20 novembre au 2 décembre) au Pérou, en voyage communautaire.

Ils ont vécu cinq jours dans des familles de la communauté de Lukina, réalisé des travaux dans des écoles et visité notamment le Machu Picchu.

Les élèves ont fait des travaux dans une cour d'école. Gracieuseté

Une expérience à vivre

L'adaptation à l'altitude et la barrière de la langue ont été plus difficiles, mais les deux jeunes de 16 ans rencontrés revivraient l'expérience n'importe quand.

Marilou Lacerte avoue que ce voyage a changé sa façon de voir les choses.

« Là-bas, c'est simple. Ils ont juste besoin d'eux, ils n'ont pas besoin d'argent, ils n'ont pas besoin de voiture, ils n'ont pas besoin de tous les surplus que nous, on a, et ils sont autant heureux que nous, sinon plus. Tous les soirs, on allait aider la mère à faire le souper. C'est quelque chose qu'on ne fait pas ici, donc ça nous fait réaliser qu'on peut le faire et que ça rend juste la vie plus agréable. »

De son côté, Alek Arguin a vraiment eu la piqûre et compte repartir.

« C'est vraiment de l'agriculture de subsistance, tous les travaux que tu fais vont t'aider, par exemple, à te nourrir le lendemain. C'est vraiment ça que j'ai aimé le plus. Depuis que je suis revenu, j'ai remarqué que mes douches sont beaucoup moins longues et que je travaille beaucoup plus dans la maison, je demande plus souvent si mes parents ont besoin d'aide ou mon entourage. »

Les jeunes ont appris l'agriculture de subsistance. Gracieuseté

Deux ans de préparation

Les élèves préparaient le tout depuis deux ans, en faisant des recherches sur le pays et en suivant des cours d'espagnol.

L'animatrice à la vie étudiante à l'école d'Iberville, Geneviève Tétreault, et la travailleuse sociale, Caroline Pratte, les accompagnaient.

Geneviève Tétreault estime qu'ils reviennent plus ouverts sur le monde.

« On a pu s'imprégner de leur culture, regarder comment ils vivaient, qui est très différent de nous, pas d'Internet, pas de Facebook, pour des adolescents, c'est tout un défi pendant cinq jours. Pas de chauffage, de l'eau froide pour les douches, c'est toute une expérience de vie. Ça marque le coeur et la tête. »

Alek Arguin, Marilou Lacerte et Geneviève Tétreault. Crédit: Audrey Folliot, Bell Média

Ce genre de voyage est organisé aux deux ans à D'Iberville, mais plusieurs autres types d'expériences sont offertes.

En mars prochain, 74 élèves partiront notamment en voyage culturel et historique en Grèce.

En 2018, il y aura aussi un voyage sportif en Équateur, un voyage environnemental au Costa Rica et un voyage culturel et historique au Vietnam.

Les jeunes du voyage au Pérou 2017. Gracieuseté