Deux poursuites pour diffamation toujours en cours pour René Bellemarre

Des neuf poursuites entamées par René Bellemarre pour diffamation en 2018, seulement deux sont toujours en cours.

 

L'ex-entraineur d'haltérophilie à La Sarre et ex-enseignants en soins infirmiers au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue réclamait à chaque personne une compensation monétaire entre 30 000 $ et 50 000 $.

Il leur reprochait d'avoir partagé des articles de nouvelles sur son parcours judiciaire pour contacts sexuels, parfois en y ajoutant leurs propres commentaires. 

Dans les derniers mois, sept dossiers se sont clos sans se rendre à procès, notamment par ententes à l'amiable. Dans les deux derniers dossiers, qui iront à procès, Mario Robitaille et Alexandra Morin voulaient faire déclarer abusif le recours de Bellemarre a leur égard, se disant bâillonnés.

Dans son jugement rendu vendredi et dont Info Énergie a obtenu copie, le juge Jean-Pierre Gervais a rejeté la demande de M. Robitaille. Le magistrat a jugé prématuré de déclarer cette poursuite bâillon et a choisi de laisser le soin au juge qui entendra le procès d'en décider.

[43] (...) Disons seulement que, compte tenu des particularités de cette affaire et des différents éléments que la preuve administrée d'un côté et de l'autre peut faire ressortir, il est prématuré de qualifier d'abusif, de téméraire ou de dénudé de toute chance de succès le recours de monsieur Bellemarre.

- Extrait du jugement

Le jugement dans le dossier de Mme. Morin n'est pas encore accessible.

Rappelons que René Bellemarre a été reconnu coupable en janvier 2018 de contacts sexuels sur une mineure. Il recevra sa sentence en avril prochain, alors que son avocat conteste la peine minimale.

René Bellemarre avait été acquitté dans un autre dossier d'agression sexuelle.