Eacom applaudit le Groupe de travail sur le bois-d'oeuvre

La compagnie forestière Eacom se réjouit de la création du Groupe de travail sur le bois-d'oeuvre.

Le gouvernement le met sur pied pour évaluer la situation avec les Américains, alors que les négociations s'annoncent problématiques.

Eacom est satisfaite de voir que les réalités régionales seront prises en compte, elle qui possède des usines à Val-d'Or et Matagami.

La directrice des affaires publiques pour Eacom, Christine Leduc :

«On est dans une période d'incertitudes.  Les producteurs canadiens pourraient payer des taxes dès mai.  Mais on ne sait pas à quelle hauteur.  15%, 30%, 50%? Ça créer des nuages au-dessus de nos opérations?».