En français, svp!

La Chambre de commerce et d'industrie de Rouyn-Noranda veut inciter les entreprises à travailler davantage dans la langue de Molière.

Elle lance un guide écrit, Travailler en français, un atout, qui retrace l'histoire de la francisation de la ville, le contexte légal de la langue et des trucs pour favoriser son déploiement.

La phase deux se décline en 10 courtes capsules vidéos, réalisées par Productions Balbuzard.

Elles font notamment découvrir de moyennes et grandes entreprises qui militent déjà pour le français au travail.

Et il y en a plusieurs, explique la vice-présidente chez Productions Balbuzard, Maude Labrecque-Denis.

« À la base, c'est beaucoup pour se conformer à la loi, mais ils vont aussi au-delà de la simple conformité souvent, et ça donne lieu à des initiatives qu'on connait peu. On voulait les faire découvrir aux gens, et peut-être inspirer aussi les PME, qui elles n'ont pas d'obligations légales, mais pourraient favoriser le français au travail un peu partout. »

Can you repeat please ?

Historiquement, c'était plutôt anglophone en ville, en raison de l'industrie minière, rappelle Maude Labrecque-Denis.

Mais les efforts pour que ça change bien présents.

« Les entreprises minières font vraiment beaucoup d'efforts pour mettre du soutien en place pour leurs employés, des services de traduction, entre autres, pour favoriser une bonne communication entre les employés, mais aussi au niveau de l'international. Il y a beaucoup de sièges sociaux à Toronto et ça apporte certains défis. »

1000 copies du guide seront distribuées aux entreprises de Rouyn-Noranda.

Les capsules vidéos seront diffusées à TVC9 et disponibles sur le site web de la CCIRN.

Le projet a été réalisé grâce au soutien financier de l'Office québécois de la langue française.