Encore une démission au sein de l'Enquête nationale

La vague de démissions qui affecte l'équipe de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées se poursuit.

Une autre membre influente de l'organisation, Waneek Horn-Miller, a annoncé son départ, selon la Presse canadienne.

L'ex-Olympienne occupait le poste de directrice des relations avec les communautés.

Son départ serait dû à des raisons familiales.

Dans une lettre ouverte rendue publique hier, des familles demandent à ce que le processus soit repris du début puisqu'elles ont perdu confiance.

Les commissaires en poste assurent que le mandat sera poursuivi.

La commissaire Marilyn Poitras avait notamment démissionné le mois passé.

L'Enquête s'est ouverte le 1er septembre 2016 et les travaux devraient se poursuivre jusqu'au 31 décembre 2018.