Enfin de l'espoir pour avoir des sages-femmes en Abitibi-Témiscamingue

Le dossier de l'accès aux services de sages-femmes dans la région fait un pas en avant.

Objectif Sages-Femmes Abitibi-Témiscamingue a rencontré le Centre intégré de santé et de services sociaux ce matin (jeudi).

La première étape pour le déploiement du service est l'embauche d'une chargée de projet.

Suite à la rencontre, une membre du comité, Sophie Richard-Ferderber, a confiance que ce sera bientôt possible.

« Ils ont terminé la rédaction du document qui doit être remis au ministère pour faire la demande de budget pour l'embauche d'une chargée de projet. Là, ils en sont à rencontrer les différents chefs de départements qui sont concernés pour obtenir leur appui. On nous dit que d'ici la fin du mois, ils devraient avoir fait le tour pour pouvoir faire l'envoi de la demande. »

Actuellement, les prévisions du ministère de la Santé indiquent que 4,2 sages-femmes seraient suffisantes pour desservir la région.

Pourquoi accoucher avec une sage-femme?

Sophie Richard-Ferderber explique en quoi un accouchement avec sages-femmes est différent.

« C'est mettre toutes les chances de notre côté pour un accouchement le plus naturel possible. C'est une approche qui est axée aussi sur le suivi continu, donc la sage-femme nous suit avant l'accouchement, c'est la sage-femme qui nous accouche et nous suit six semaines par la suite. C'est axé sur la relation avec les parents. »

Des partenariats avec des infirmières pourraient aussi être une option.

Notre région est une des trois seules régions du Québec qui n'offre pas ce service.

Actuellement, 3% des femmes utilisent les services d'une sage-femme au Québec, alors que le gouvernement vise 10% d'ici 2019.

OSFAT avait dénoncé jeudi dernier la latence des procédures avec le CISSS depuis deux ans, ce qui a mené à la rencontre de ce matin.