Enfin un refuge pour animaux au Témiscamingue

Le Refuge pour animaux du Témiscamingue ouvrira officiellement ses portes à ses occupants dimanche, à Laverlochère.

Un groupe de citoyens a mis le projet en place il y a quatre ans, le jugeant nécessaire.

Ils ont acquis un bâtiment en 2016 d'une compagnie minière rouynorandienne, l'ont rénové et nettoyé.

Ils attendent leur permis officiel de la MAPAQ, probablement aujourd'hui (vendredi).

De 300 à 400 chiens errants et un nombre incalculable de chats ont été ramassés et placés en famille d'accueil depuis quatre ans.

En plus de gérer les licences et enregistrements des animaux, l'endroit offrira plusieurs services.

Le président, Richard Bérubé, est bien fier.

« On est en train de développer un cimetière pour les animaux. Les personnes qui font euthanasier leurs animaux, soit qu'ils les amènent à New Liskard ou qu'ils sont incinérés. Par la suite, on s'est fait un petit salon pour recevoir les gens en difficulté ou en perte d'autonomie, qu'ils viennent faire un peu de zoothérapie. Il va y avoir la possibilité d'emprunter un animal, pour une personne qui veut en adopter un mais n'est pas certaine, on va pouvoir lui laisser un chien ou chat pendant quelques jours. »

Selon le président, la MRC du Témiscamingue était la seule au Québec à ne pas avoir de société de protection des animaux.

Le Refuge compte 10 enclos intérieurs et en aura d'autres dehors, en plus de compartiments pour l'arrivage d'animaux.

Nouvelle règlementation

Depuis jeudi, c'est la MRC qui gère la réglementation sur les animaux pour 11 municipalités et territoires non organisés.

Ces mêmes villes devront enregistrer leurs animaux, contrairement à celles qui ont exercé leur droit de retrait.

Le Refuge commencera la vente des licences au courant du mois.

Richard Bérubé espère que ces dernières changeront éventuellement d'idée.