ENTREVUE La petite Charlie a besoin d'un coeur

Charlie Hamelin-Sérandour est en attente d'une greffe de coeur.

La petite Valdorienne de 2 ans est née avec une malformation cardiaque congénitale sévère. Elle a déjà subi trois chirurgies depuis sa naissance.

En mai dernier, elle a dû être transportée en avion-ambulance à l'hôpital Ste-Justine, à Montréal, et elle y reste depuis.

Charlie a été inscrite sur la liste d'attente pour une greffe il y a une semaine. Sa jeune maman, Enya Sérandour-Barrette, vit des moments difficiles. 

Elle se rappelle notamment l'histoire de la jeune Maélie, qui a reçu une greffe cardiaque après un an d'attente, puis en est décédée.

« Ça m'a beaucoup marquée cette histoire-là. J'ai une petite peur qui s'est installée au fond de moi, j'ai toujours peur de manquer de temps, j'ai peur que même si elle a son coeur, ça ne fonctionne pas... j'ai quand même peur de perdre ma fille. On va essayer de donner la plus belle année de vie à Charlie qu'on aura pu donner, même si c'est entre quatre murs d'hôpital. »

Enya Sérandour-Barrette

Signez votre carte, rappelle sa mère

Le cas de Charlie est particulier. Elle est immunisée à 90 % de la population en raison de ses multiples chirurgies et transfusions. 

Son groupe sanguin est O +, elle n'a donc déjà accès qu'à 40% des donneurs compatibles. Elle risque donc d'attendre longtemps avant de trouver un donneur.

Pleine d'espoir, sa jeune maman de 25 ans veut sensibiliser au don d'organe.

« Ce n'est pas quand ça arrive et quand ton enfant a eu un accident terrible qui a couté sa vie qu'il faut y penser. C'est vraiment avant, pendant que tout va bien et que rien ne s'est passé qu'il faut y penser. C'est important d'en discuter avec vos proches pour que votre volonté soit respectée au décès. »

- Enya Sérandour-Barrette

Quatre enfants attendent actuellement un nouveau coeur à l'échelle de la province.

Enya Sérandour-Barrette relance d'ailleurs sa campagne de sociofinancement. Elle espère amasser 30 000 $ alors qu'elle doit vivre au Manoir Ronald McDonald et ne peut travailler pour payer ses factures.