Éteindre un feu par grand froid est tout un défi

Les pompiers ont un boulot difficile, on le sait : de garde à toute heure de la journée, ils doivent se battre contre le temps et dans des conditions météos variables.

C'est notamment le cas l'hiver, avec les grands froids, et ça été particulièrement vrai lors de l'incendie de l'ancien Dumont, en fin de semaine passée.

Il fait froid.  Très froid.

Le chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Val-d'Or, Éric Hébert, explique à quel point le froid peut être difficile pour les pompiers :

«Lorsqu'on rentre dans un incendie, on se fait arroser.  On retourne dehors, en mode défensif, c'est sûr qu'on gèle à -25.  C'est difficile pour nos pompiers, ça prend plusieurs fois pour se réchauffer.  C'est difficile pour les mains, les pieds et les orteils».

- Éric Hébert

Un pompier a été légèrement blessé lors de l'incendie.