Être diagnostiqué avec un trouble du spectre de l'autisme après 18 ans

De plus en plus de femmes reçoivent un diagnostic du trouble du spectre de l'autisme à l'âge adulte.

C'est le cas de Judith Létourneau, qui a reçu son diagnostic du syndrome d'Asperger en 2015. Elle avait 25 ans.

Étant jeune, elle dit avoir toujours été différente des autres.

Vers 24 ans, elle a fait une grosse dépression et ironiquement, elle suivait à ce moment un cours universitaire sur le TSA.

« C'est là que je me suis mise à me poser des questions, parce que plus je lisais sur le sujet, plus je me retrouvais. J'ai eu la chance d'en parler avec un médecin qui connaissait beaucoup le domaine aussi. Après plusieurs rencontres, j'ai été capable d'avoir mon diagnostic. »

La jeune femme de 28 ans est très fonctionnelle, elle est même diplômée de l'UQAT en éducation et poursuit présentement à la maîtrise.

Les personnes Asperger comme Judith ont divers traits, mais sont souvent très organisées, hypersensibles et anxieuses.

Son diagnostic l'a amené à changer de carrière et lui a fait comprendre plusieurs situations de sa vie passée et présente.

Briser les tabous

Le 2 avril est la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme et avril est le mois de l'autisme.

Il y a plusieurs spectres du trouble et le niveau d'intégration de chaque personne est différente, tout comme ses capacités.

La jeune femme espère briser les barrières envers les personnes vivant avec un TSA.

« Les gens qui les entourent ces personnes-là, de ne pas juger au premier abord. Cet espèce de jugement aussi, de "tu es allé chercher un diagnostic parce que tu veux être différent", non, ce n'est pas ça. On a vraiment des forces, on a vraiment des faiblesses dans la société. C'est vraiment d'aller voir les bonnes personnes et d'essayer d'être compris aussi. »

Judith Létourneau siège d'ailleurs sur le conseil d'administration de la Société de l'autisme de l'Abitibi-Témiscamingue.

Ses parents travaillaient dans le domaine de la psychoéducation, elle a donc reçu beaucoup d'appui de leur part.

Les femmes sont plus rarement diagnostiquées avec un TSA que les hommes, mais pas moins présentes, selon de récentes études.

Journée en bleu

Pour souligner la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme, la Société de l'autisme de l'Abitibi-Témiscamingue vous invite à démontrer votre soutien à ceux et celles qui sont touchés de près ou de loin par un TSA.

Vous êtes invités à porter du bleu, la couleur associée à l'autisme, que ce soit un vêtement, un accessoire ou autre.

La Société suggère aussi de briller en bleu en remplaçant l'ampoule de lumière de votre résidence, bureau ou entreprise par une ampoule bleue.

Enfin, vous pouvez aussi mettre un filtre bleu sur votre photo de profil sur les réseaux sociaux, avec une explication et les mots clics #2avrilenbleu et #autismeabitibi.