EXCLUSIF À Rouyn-Noranda aussi, des élèves « paient » pour aller aux toilettes

Il n'y a pas que sur la Côte-Nord que des élèves du primaire doivent dépenser de l'argent scolaire pour aller aux toilettes, une sortie considérée comme un privilège.

Ça se ferait aussi dans une classe de 4e année à l'école Notre-Dame-de-Grâce de Rouyn-Noranda.

Une mère indignée par les reportages dans les médias sur la situation à Sept-Îles en a parlé à sa fille et lui a fait visionner une vidéo.

C'est là que cette dernière lui a confié que, depuis décembre environ, elle aussi devait payer 5$ pour aller aux toilettes, pour prévenir les abus de sorties.

Une situation que dénonce vivement cette mère de famille, qui s'est confiée à Info Énergie sous le couvert de l'anonymat.

« Les enfants, vu que c'est pour un privilège, j'ai peur qu'ils se privent d'aller à la salle de bain pour pouvoir utiliser leur argent pour leur privilège, c'est ça qui me dérange. J'imagine qu'il y a sûrement un autre moyen de procéder qu'utiliser cet argent-là. »

La Commisson scolaire de Rouyn-Noranda réagit

À la Commission scolaire de Rouyn-Noranda, on nous dit que c'est la première fois qu'une telle pratique est rapportée.

Et c'est une pratique que la direction ne cautionne et ne reconnait pas.

Des mesures seront prises pour vérifier la véracité du cas rapporté et agir en conséquence, assure la directrice des Services éducatifs à la CSRN, Anne-Frédérique Karsenti.

« Je ne peux pas commenter un cas en particulier parce que je ne les connais pas. Par contre, nous c'est sûr qu'on va envoyer probablement une lettre à l'ensemble des directions pour savoir si ça se passe dans d'autres écoles, mais c'est sûr que les directions auront à rencontrer les enseignants et enseignantes. »

Les modalités d'intervention lors de problématiques, comme des abus de sorties, appartiennent aux enseignants.

Toutefois, la CSRN les forme en gestion de classe afin que leurs pratiques soient reconnues et adéquates.

L’utilisation de faux argent en échange de privilèges est une pratique courante dans les écoles de la province, comme méthode de renforcement positif.

Plusieurs parents d'autres écoles de l'Abitibi-Témiscamingue nous ont contacté pour nous dire que leurs enfants«  payaient » aussi pour aller aux toilettes.

L'école Notre-Dame-de-Grâce. Audrey Folliot, Bell Média