Facebook n'est pas un jouet, dit le tribunal

Un homme de Val-d'Or vient d'apprendre à la dure que les réseaux sociaux, c'est du sérieux.

Jonathan Gravel, 27 ans, est condamné à 30 mois de probation surveillée pour avoir interpellé une ex-conjointe sur Facebook.

Le hic, c'est que l'homme a brisé son engagement de ne pas le faire, lui qui est accusé de tentative de meurtre contre son ex.  Le dossier est toujours devant le tribunal.

Dans sa sortie sur Facebook, Gravel a indiqué qu'il aimait toujours son ex et a publié une photo de l'endroit de leur première rencontre, ce que la cour lui avait interdit.

Il devra aussi faire 75 heures de travaux communautaires.

Le juge Jacques Ladouceur a profité de son temps en cour pour mettre en garde contre les réseaux sociaux, indiquant que les impacts de son utilisation sont majeurs, en raison de l'impossibilité de mettre un terme à la diffusion et à la propagation des messages, qui peuvent être partagés et repartagés rapidement.