Falco sur le point d'acquérir le Centre Quémont de la CSRN

Ressources Falco est tout près d'acheter le Centre Quémont de la Commission scolaire de Rouyn-Noranda.

Le conseil des commissaires a adopté hier (mardi) une résolution demandant au ministère de l'Éducation d'autoriser la cessation du bâtiment de l'avenue Marcel-Baril.

Le Pavillon Quémont abrite présentement des étudiants en charpenterie-menuiserie, à l'occasion des étudiants en cheminement particulier et sert aussi aux ateliers Manutex.

Si la vente est autorisée, la CSRN aurait besoin de nouveaux locaux.

C'est pourquoi la minière assumerait tous les coûts d'un éventuel agrandissement du complexe La Source-Polymétier, si on se fie à la résolution adoptée.

En raison du caractère confidentiel de l'entente, le président de la CSRN, Daniel Camden, n'a pu en dire plus.

« Pour l'instant, on ne pourra pas donner de détails techniques, de détails monétaires ou de détails de plans. On est à finaliser les discussions avec Ressources Falco et une conférence de presse sera incessamment produite pour répondre à toutes les questions concernant le projet Falco. »

Pour accélérer l'avancement du projet, les commissaires ont aussi autorisé une délégation des pouvoirs au président, Daniel Camden, et au directeur général de la CSRN, Yves Bédard, pour négocier dans le dossier.

Audrey Folliot, Bell Média

Un emplacement stratégique pour Falco

L'entente de gré à gré est sujette à l'approbation du ministère, donc rien n'est encore officiellement signé.

Le vice-président relations communautaires et ressources humaines chez Ressources Falco, Claude Léveillée, avoue toutefois que le projet émane d'un besoin de l'entreprise.

« C'est pour nous, assurément, un bâtiment stratégiquement positionné, près du puits Quémont. C'est l'ancien bâtiment qui régissait les activités de la mine à l'époque, et certainement que nous, on veut reprendre une partie de ces activités-là, alors se positionner à cet endroit-là est vraiment important. »

Claude Léveillée de Ressources Falco. Crédit: Audrey Folliot

Les négociations sont en cours depuis plusieurs mois et Claude Léveillée a hâte de pouvoir en dire plus sur ce projet avantageux pour les deux parties.

Un futur agrandissement est de plus en plus plausible puisque les terrains de soccer ont récemment été déménagés.