Fermeture de la chasse au caribou: la Fédération des chasseurs se désole

La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs déplore la fermeture de la chasse sportive au caribou migrateur.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a annoncé qu'elle serait interdite dès le 1er février 2018.

Il explique sa décision par une inquiétude liée au récent déclin du cheptel de caribou.

La FédéCP se désole que le ministère n'ait pas conservé un minimum de chasse sportive, raisonnable et balisée.

L'économie s'en verra grandement affectée, notamment les pourvoiries du Nord-du-Québec, qui pourraient fermer.

C'est dommage, estime le président régional de la Fédération et responsable du dossier caribou au niveau provincial, André Poulin.

« La chasse à l'orignal, faite par les chasseurs du Québec, c'est 23 % du cheptel qu'on va récolter et personne ne dit que ce cheptel est en danger. Dans le cas du caribou, la chasse sportive, si on l'avait maintenue au même statut qu'on l'avait maintenant, on parle de 1 %. Je ne comprends pas que le ministère ait pris une décision unanime sans consulter aucun des intervenants. »

Le déclin serait plutôt attribuable à des facteurs scientifiques comme la hausse du nombre de prédateurs et le surbroutage.

La FédéCP déplore que certaines communautés autochtones qui dépendent de la chasse aient pu la conserver alors que les chasseurs sportifs écopent.

André Poulin assure que la Fédération a tenté de rencontrer le ministre régional et des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette, mais en vain.