Gazoduq fait son mea culpa en lien avec ses consultations

Un comité citoyen se forme à Rouyn-Noranda pour informer et sensibiliser sur Gazoduq.

Gazoduq accueille favorablement la formation à Rouyn-Noranda, la semaine dernière, d'un comité citoyen en lien avec son projet, et reconnait avoir mal expliqué ses intentions.

 

L'entreprise est heureuse que les gens échangent et discutent du sujet.

Toutefois, Gazoduq se défend d'avoir menti et de tenter de cacher des informations en ayant des rencontres à huis clos avec des propriétaires.

La directrice des Affaires publiques et relations avec la communauté pour Gazoduq, Marie-Christine Demers, fait son mea culpa.

« C'est regrettable qu'on n'a peut-être pas assez bien communiqué, vulgarisé c'était quoi la différence entre la suite de nos consultations publiques, qui sont toujours prévues, et les rencontres qui étaient spécifiques à des propriétaires privés pour avoir accès à leur terrain pour recenser les animaux et les végétaux dans le cadre de notre étude d'impact. Ce sont deux objectifs carrément différents. »

- Marie-Christine Demers

Pas de tracé final

Toutes les personnes et communautés situées le long de la zone d'aménagement privilégiée seront consultées.

L'entreprise assure que le tracé final du projet n'est pas encore déterminé malgré la zone d'étude en cours.

« C'est la zone qui va être incluse dans notre étude d'impact, et il faut pouvoir documenter l'ensemble des impacts sur cette zone-là, c'est elle qu'on va pouvoir étudier. Évidemment, en fonction de ce qui va être répertorié dans l'étude d'impact, il y aura des variantes et des variations qui vont s'en suivre. »

- Marie-Christine Demers

Gazoduq se dit consciente qu'il y a opposition et inquiétudes en lien avec le projet et encourage toute personne qui a des questions à la contacter.

Les dates des prochaines consultations seront dévoilées sur leur site web.