Granada Gold Mine pourrait usiner son propre minerai

La minière Granada Gold Mine, dont le projet principal est à Granada, pourrait usiner son minerai sur place.

Au départ, une entente avait été prise avec Iamgold pour de l'usinage à forfait, mais celle-ci est tombée à l'eau.

En janvier, l'entreprise disait négocier avec d'autres usines, mais les plans ont changé.

La compagnie étudie présentement deux options avec DRA Americas pour avoir sa propre usine et pour l'éventuelle conception, construction, financement et opération de celle-ci.

La première possibilité est une usine de pré concentration, au Québec, qui pourrait usiner jusqu'à 500 tonnes par heures, en plus d'une usine de traitement de l'or en Ontario.

L'option deux est d'implanter une seule usine au Québec pour toutes les étapes de traitement.

Présentement, les travaux de décapage se poursuivent sur la propriété.

Pour la phase de démarrage, sur trois ans, on estime la production de la mine à environ 75 000 onces d'or.

Le projet final mènera à la création de 50 à 70 emplois directs et indirects.

Rappelons que le Comité de vigilance de Granada questionne l'ensemble du projet de mine à ciel ouvert.