Incendie rue Taschereau: évaluation psychiatrique demandée

Dans le dossier de l'incendie suspect de la rue Taschereau Est, à Rouyn-Noranda, Jean-Bernard Bernier devra subir une évaluation psychiatrique.

C'est la demande faite par son avocat, Me Pierre Grygiel, appuyé de la Couronne, au palais de justice de Rouyn-Noranda, vendredi.

L'évaluation psychiatrique permettra de déterminer si Bernier peut être reconnu criminellement responsable de ses actes.

L'homme de 32 ans fait face à deux chefs d'accusation.

On lui reproche d'avoir endommagé par le feu un bâtiment sans se soucier qu'il soit occupé et d'avoir eu en sa possession une arme dans un dessein dangereux.

Il était lui-même résident de l'immeuble à logements.

Des proches de l'accusé ont contacté Me Grygiel après l'incendie pour lui indiquer qu'ils lui avaient parlé peu avant l'événement et qu'il était en psychose.

Selon sa mère, il aurait demandé de l'aide à plusieurs reprises, sans succès.

La juge Denise Descoteaux a entériné la demande des avocats.

Présent à l'audience, Jean-Bernard Bernier a aussi accepté l'évaluation. Il demeurera en détention préventive d'ici à son prochain retour en cour, le 26 février prochain.

Son avocat n'a pas renoncé à une enquête sur remise en liberté, il pourrait donc éventuellement être relâché.

S'il est trouvé non criminellement responsable, le processus judiciaire pourrait avorter.

Sur le même sujet: Incendie suspect à Rouyn-Noranda

Il met le feu à son propre logement