Investir pour les régions, pense le maire de VD

La mise à jour économique du ministre des Finances du Québec laisse très peu de marge de manoeuvre aux décideurs.

2.2$ milliards peut sembler beaucoup d'argent, mais c'est aussi une toute petite fraction d'un budget.

Les surplus seront investis en santé, en éducation et au développement économique.

Le président du Syndicat régional des enseignants, Luc Gravel :

"Je vous dirais que c'est le pompier pyromane.  Depuis que ce gouvernement-là est au pouvoir, il a coupé six milliards.  Là, il annonce qu'il va en réinjecter deux.  Je suis enseignant en mathématiques.  Si on enlève six et qu'on ajoute deux, il en manque quatre".

Le maire de Val-d'Or, Pierre Corbeil, pense qu'il faut aussi penser aux régions, ébranlées par la mort des Conférences régionales des élus : 

"Si on veut faire du développement dans une région comme la nôtre, ça prend de la planification.  Sans retomber dans les montants lors de l'existence de la CRÉ, il faudrait supporter les initiatives de concertation régionale".