Jeremy Bélanger veut aider les agriculteurs et supporte Onimiki

Le candidat de la Coalition Avenir Québec dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue veut aider les agriculteurs à se développer davantage et attirer la relève.

Jeremy Bélanger annonce que s'il forme le prochain gouvernement, son parti créera un fonds d'investissement annuel de 50 M$.

Ce fonds subventionnerait à 50 % des projets de toutes sortes jusqu'à concurrence de 100 000 $, que ce soit pour l'achat de nouveaux équipements ou des services-conseils.

Le nombre de fermes est en baisse et il faut agir, estime Jeremy Bélanger.

« Avec la spéculation, on a vu l'augmentation du prix des terres d'environ 14 % [par année] depuis la dernière crise financière. Avec ce fonds-là, on espère stimuler la relève, leur donner un peu d'aide pour qu'ils puissent vraiment faire un investissement, pour qu'ils puissent se lancer, pour qu'ils puissent acheter aussi évidemment les terres de leur famille proche. »

Jeremy Bélanger

Le candidat caquiste assure que son gouvernement sera aussi à l'écoute pour trouver des solutions liées aux milieux humides et à l'accaparement des terres.

Avoir un abattoir en région serait aussi une priorité pour Jeremy Bélanger, qui rencontre justement la Boucherie Des Praz cet après-midi (mardi).

Enfin, toujours pour les Témiscamiens, l'ingénieur chez Hydro-Québec donne son appui au projet de minicentrales hydroélectriques Onimiki, dans lequel il croit.

« On connait le potentiel depuis longtemps de cet endroit-là. Il y a eu d'autres tentatives et pour la première fois, il y a un consensus social au Témiscamingue. Il y a un partenariat entre les communautés autochtones et la MRC. C'est un projet avec une très faible empreinte environnementale, c'est-à-dire très peu de travaux de génie civil qui vont chambouler l'environnement, et aussi un projet qui va faire varier les niveaux d'eau et les débits d'eau de façon pratiquement insignifiante. »