Journée mondiale du SIDA: faire tomber les barrières

À l'aube de la Journée mondiale du Sida, le Centre des R.O.S.É.S. de l'Abitibi-Témiscamingue veut faire tomber les barrières des gens envers les personnes séropositives.

Avec les avancées scientifiques, cette maladie auto-immune ne peut toujours pas être guérie, mais peut maintenant  être traitée.

Des médicaments plus efficaces et ayant moins d'effets secondaires et de toxicité rendent le virus indétectable dans le sang des personnes vivant avec le VIH/Sida.

Le risque de transmission est donc nul à ce moment-là.

« On veut vraiment faire tomber les préjugés parce qu’on n'en entend plus beaucoup parler du VIH. Il y a une grosse campagne mondiale qui dit le I égal I, dont indétectable égal intransmissible. Ces gens-là ne sont même plus obligés de porter un condom lors de relations sexuelles. »

- La directrice générale du Centre des R.O.S.É.S., Marie-Ève Giroux.

Pourtant, chaque jour, 6 Canadiens contractent le VIH, qui leur est transmis par une personne qui ignorait qu'elle était infectée.

Pour souligner la Journée mondiale du Sida, un spectacle d'humour de drags queen régionales est organisé à Rouyn-Noranda. Le Show arrosé vise à amasser des fonds pour l'organisme.

Le Centre des R.O.S.É.S. demande au gouvernement davantage d'investissements pour pouvoir lutter davantage contre la maladie par la prévention et la sensibilisation.

L'organisme fait des interventions, des activités de groupe, paie la franchise des médicaments des gens et tient des ateliers de prévention auprès des jeunes.