JUSTICE Accusé de menaces, Richard St-Michel continue sa croisade

De retour en cour pour orientation, lundi, Richard St-Michel a poursuivi sa croisade contre les instances politiques.

L'ex-candidat à la mairie de Rouyn-Noranda est accusé de menaces de causer la mort ou des lésions, de conduite dangereuse et de délit de fuite.

Il a plaidé non coupable aux trois chefs.

Mais au moment où la juge Peggy Warolin lui a annoncé sa prochaine date de cour, il a repris ses doléances pour demander le transport adapté gratuit.

Il lui a indiqué représenter 70 000 handicapés, qu'il y avait des vies en danger, et a lancé un appel à l'aide.

Décontenancée, la juge Warolin lui a demandé quel était le rapport entre les personnes handicapées et le report de son dossier.

M. St-Michel a alors continué de plaider sa cause, en aucun cas liée aux accusations auxquelles il fait face, mentionnant au passage avoir été déclaré plaideur quérulent.

À cette affirmation, la juge lui a répondu que si tel était bien le cas, elle aurait des vérifications à faire.

Son dossier a donc été remis à vendredi afin de détermienr la suite des choses.