L'économie de l'Abitibi-Témiscamingue se démarquera

La région devrait très bien tirer son épingle du jeu au niveau économique dans la prochaine année.

C'est ce qui ressort de l'étude économique de la région réalisée par Desjardins pour 2018-2019.

La croissance économique de l'Abitibi-Témiscamingue devrait être supérieure au reste du Québec en raison de la reprise de l'industrie minière.

Desjardins prévoit notamment aussi que le revenu disponible par habitant augmentera et que le taux de chômage continuera de chuter.

L'économiste senior derrière l'étude, Chantal Routhier, détaille.

« On voit qu'il y a des projets innovants, tournés vers les nouvelles technologies, qui émergent. Il y a plusieurs industries qui cherchent à se moderniser malgré les défis, en foresterie on le voit. On veut accroître la productivité. On sent malgré tout que l'économie, qui demeure très basée sur l'activité minière, commence à vraiment établir d'autres sphères, d'autres créneaux d'activité. »

- Chantal Routhier

Encore des défis

Toutefois, les défis de la pénurie de main-d'oeuvre et les négociations sur le bois d'oeuvre avec les États-Unis continueront de faire mal.

À nouveau, l'économiste senior Chantal Routhier.

« Notamment dans le commerce de détail et dans le tourisme, ils ont un problème de main-d'oeuvre, mais également, c'est difficile d'aller rivaliser avec les salaires offerts par les plus grandes entreprises, les minières notamment. »

- Chantal Routhier

Plusieurs entreprises forestières ont malgré tout investi des sommes importantes pour être plus compétitives.

L'étude cite aussi plusieurs projets stimulants pour l'économie locale partout dans la région, comme le projet Manger local en Abitibi-Ouest, la construction d'un hôtel à Pikogan et du carrefour santé à Amos.