L'interdiction des nouveaux pitbulls fait encore réagir

Les différentes municipalités du Québec révisent leurs règlements sur les chiens dangereux depuis le dépôt du projet de loi à cet effet la semaine dernière.

La loi prévoit interdire les nouveaux pitbulls partout sur le territoire.

Les chiens seront aussi classés selon différents degrés de dangerosité, et les vétérinaires devront déclarer tous les cas de morsures.

Toute morsure causant la mort ou des blessures graves forcera l'euthanasie de l'animal.

Le maire de Rouyn-Noranda, Mario Provencher, assure que son équipe a déjà commencé à réviser sa règlementation, mais n'annoncera rien tant que le projet ne sera pas adopté officiellement.

La loi permettra aussi aux villes d'interdire les races de chiens qu'elles désirent.

De son côté, Mario Provencher souhaiterait plutôt un règlement harmonisé pour toute la province.

« La visite qui amène le pitbull, comment tu peux gérer ça? Ça amène certaines complications. Moi, je pense qu'il faudrait que les municipalités, ce soit homogène, pour ne pas mêler les citoyens. »

Les SPCA ne veulent pas d'euthanasie de masse

Les SPCA du Québec fulminent face à l'interdiction à venir de tous les nouveaux pitbulls.

Ça veut donc dire que ces organismes devront euthanasier des chiens non-adoptés, mais en bonne santé, en raison de leur race.

La directrice générale de la SPCA de Rouyn-Noranda, Sylvia Loiselle, n'est pas contre une réglementation générale plus sévère.

Elle rappelle toutefois qu'un chien ne devrait pas payer, dans certains cas, pour l'incompétence de son maitre.

« Le comportement d'un chien n'est pas déterminé par sa race, mais bien par son environnement. Il faut être à l'écoute de son chien, et souvent, les propriétaires ne le sont pas. Tous les chiens ont la possibilité de causer des blessures. Il y a vraiment un lien à faire avec un humain qui a un comportement agressif, par exemple, et un chien qui va lui aussi développer de l'agressivité. »

Sylvia Loiselle rappelle que l'Association québécoise des SPA et SPCA a fait plusieurs recommandations pour mieux encadrer les chiens, sans les tuer.

« Des programmes d'éducation pour la prévention des morsures, mais aussi au niveau des enfants. Ce qu'il faut leur apprendre par rapport aux chiens, des signes d'apaisement entre autres. Aussi, encadrer la reproduction, la stérilisation est super importante. »

L'été dernier, un rapport d'expert avait pourtant recommandé au gouvernement de ne pas cibler de races de chiens en particulier dans son projet de loi.