"La 3è année du CISSS devrait être intéressante" - Jacques Boissonneault

Le Centre intégré de santé de l'Abitibi-Témiscamingue fête ses deux ans.

Le premier avril 2015, tous les services étaient regroupés sous un comité de direction et un conseil d'administration, qui gère plus de 5 800 employés et 300 médecins.

Dès son lancement, les critiques avaient été nombreuses, notamment en raison de la centralisation occasionnée et des problèmes d'organisation.

Le pdg du CISSS, Jacques Boissonneault, parle tout de même d'un bilan positif :

«Tranquillement, on reprend notre identité régionale.  On a beaucoup modulé dans les deux dernières années.  Même si les choses viennent d'en haut, on a adapté à notre façon.  Plusieurs ne l'ont pas vu, on voyait beaucoup à l'avant-plan le grabuge, le chaos provoqué par la vitesse des transformations».

Jacques Boissonneault estime que la 3è année, qui débute, sera intéressante :

«On veut se donner une vision clinique et renforcer les services de première ligne.  Il faut sortir des débats de structure et de loi et plutôt parler de ce qu'on aime faire pour notre population».