La LHJMQ pourrait réviser les critères d'évaluations de la reprise vidéo

La Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) pense réviser l'utilisation de la reprise vidéo.

Cette situation survient suite à l'incident de dimanche entre les Huskies de Rouyn-Noranda et le Phoenix de Sherbrooke.

Rappelons que Rafaël Harvey-Pinard a eu la visière et le nez cassés après que Luke Green du Phoenix lui ait asséné un coup de bâton au visage. Il était alors devant un filet désert.

Les officiels n'ont pas vu le geste, donc aucune pénalité n'a été accordée et l'adversaire a compté.

Le directeur de l'arbitrage dans la LHJMQ, Richard Trottier, précise qu'il n'était pas possible de faire appel à la reprise vidéo dans cette situation.

« Au niveau de la réglementation, il n'y a rien qui existe présentement qui permet aux officiels d'aller à la reprise vidéo pour valider ce qui s'est passé dans ce genre de situation là. On a plusieurs autres situations, critères, qui permettent d'aller à la reprise vidéo, particulière ce qui touche un but qui est marqué. »

La Ligue va réviser les critères

M. Trottier affirme que la ligue va se pencher sur ses critères, dès la fin de la présente saison.

Certains ont d'ailleurs été ajoutés dans les dernières années, notamment pour vérifier un hors-jeu avant un but.

Les officiels auront ainsi plus d'outils, ajoute-t-il.

« Lorsqu'on quitte la glace, la dernière chose qu'on veut, c'est d'avoir manqué un jeu qui a une conséquence directe sur le résultat du match. Si on peut trouver une façon de faire pour leur faciliter la tâche de rendre la bonne décision, soyez assurés que la ligue va aller de l'avant avec ça. »

Le directeur réitère sa pleine confiance envers les officiels, ajoutant que le jeu va vite et qu'il est parfois difficile de voir clairement tout ce qui se passe.

Le septième et dernier match aura lieu ce soir (mardi) dès 19h, à l'aréna Iamgold de Rouyn-Noranda.