La liste de souhaits du monde de l'éducation

Alors que le gouvernement provincial jongle avec les chiffres et prépare son prochain budget, dans moins de deux semaines, le monde de l'éducation en Abitibi-Témiscamingue remet sa liste de souhaits.

Les coupures des dernières années n'ont pas été contre-balancées complètement par un réinvestissement et les enseignants s'inquiètent.

Le président du Syndicat de l'enseignement de l'Ungava et de l'Abitibi-Témiscamingue, Luc Gravel :

«Le service à l'élève et le soutient aux enseignants avec l'intégration des élèves en difficultés d'apprentissage, ce sont deux priorités.  La classe régulière, de plus en plus, elle n'a de régulière que le nom».