La lutte contre l'intimidation se poursuit à la CSLA

Le nombre d'événements violents est dans la moyenne à la commission scolaire du Lac-Abitibi.

Selon le dernier rapport annuel, on en a dénombré 149 en 2015-2016, la majorité pour violence physique.

Côté intimidation, il n'y a eu que quatre événements rapportés.

C'est signe que le Plan de lutte pour contrer la violence et l'intimidation porte fruit, selon la directrice générale de la CSLA, Isabelle Godbout.

Par ailleurs, à La Sarre et Palmarolle notamment, il y a des médiateurs dans la cour d'école.

Ces élèves ont été formés pour intervenir lorsqu'ils remarquent des situations inadéquates.

On note vraiment une diminution de la violence dans les cours des écoles où ces programmes sont en place, se réjouit Isabelle Godbout.

« Ça implique les enfants directement dans la gestion de leur comportement, pour les sensibiliser et les responsabiliser. Il y a d'autres modèles qui ne sont pas des médiateurs, je pense aux écoles du Maillon et Bellefeuille, qui ont des modèles qui sont en lien avec un programme supporté par la Sureté du Québec, c'est très intéressant aussi. »

La CSLA compte 2 739 élèves au préscolaire, primaire et secondaire.