La Motte: les élus reverront leur position sur le projet Authier

Le maire suppléant de La Motte, Réjean Richard, estime que les relations étaient bonnes au conseil municipal..

Rappelons que la démission du maire, Louis-Joseph Fecteau-Lefebvre, est effective dès aujourd'hui (mardi).

Il avait annoncé la semaine dernière à ses conseillers qu'il quitterait son poste, et avait déjà annoncé être en réflexion avant cela.

Réjean Richard estime que le ton a toujours été très cordial au conseil malgré certaines divergences dans les façons de penser.

« Je pense qu'il n'a pas vraiment compris le rôle d'un maire, dans le sens qu'un conseil municipal, c'est six conseillers [dans le cas de La Motte] qui décident, et le rôle le plus ingrat, c'est celui du maire, qui exécute ce que le conseil municipal décide. Quand on s'engage dans un conseil municipal, on fait abstraction de ses décisions personnelles, il faut aller au mieux pour nos concitoyens. »

- Réjean Richard

Il assure que le conseil continuera de gérer les dossiers malgré le départ du maire.

Selon Radio-Canada, Louis-Joseph Fecteau-Lefebvre était épuisé en raison du projet de mine de Sayona Québec. Info Énergie n'a pas réussi à le joindre au moment de publier.

La démission du maire sera signifiée officiellement au conseil par la directrice générale à la séance du 2 octobre prochain.

La municipalité de La Motte aura ensuite quatre mois pour tenir une élection partielle et lui trouver un remplaçant.

Réjean Richard assurera l'intérim. Il estime qu'il est trop tôt pour dire s'il compte briguer la mairie.

Projet Authier: décision révisée

Le conseil municipal avait adopté une résolution d'appui au projet Authier dans le passé, en l'absence du maire, et des citoyens ont demandé hier (lundi) aux élus de revoir leur position.

Réjean Richard jure qu'il les a entendus.

« On est en train d'étudier ça. On a commandé une étude indépendante et on va attendre les résultats. On va prendre le temps d'étudier tous les rapports de la SESAT [Société de l'eau souterraine de l'Abitibi-Témiscamingue], du CREAT [Conseil régional de l'environnement de l'Abitibi-Témiscamingue], de l'OBVAJ [Organisme de bassin versant Abitibi-Jamésie]. Quand on va se reprononcer, ça va être final et la dernière fois qu'on va se prononcer. »

Réjean Richard

La localisation du projet Authier de Sayona Mining. Gracieuseté.