La profession enseignante doit être valorisée

En cette Semaine des enseignantes et des enseignants, la Fédérations des syndicats veut redonner à la profession la gloire qui lui revient.

La thématique de cette année est « Grâce à vous, je grandis, je réussis » et diverses activités sont prévues.

L'éducation a été plutôt malmenée dans les dernières années.

Il faut donc envoyer un message positif aux enseignants, croit le président du Syndicat de l'enseignement de l'Ungava et de l'Abitibi-Témiscamingue, Luc Gravel.

« Que le gouvernement mette en place une campagne comme celle-là, c'est bien, il faudrait pas contre que les actes suivent les paroles. Il y a eu énormément de coupures en éducation. Oui, on commence à réinjecter mais quand on a coupé un milliard, même si on rajoute 200 ou 300 millions, il en manque toujours. »

Luc Gravel déplore aussi que les enseignants n'aient pas été consultés dans la mise en place du cours d'éducation financière.

Encore le plus beau métier du monde

Le président estime qu'enseigner est encore un très beau métier, mais la tâche s'est alourdie.

« On veut rendre davantage imputable les enseignantes et les enseignants de la réussite des élèves. Toutes les enseignantes et enseignants que je connais sont dévoués, veulent que leurs élèves réussissent et ne comptent pas leurs heures. Mais d'exiger une obligation de résultats, je ne connais pas d'autres profession qui a ça.  »

Par ailleurs, les professeurs ont hâte de voir ce qui ressortira des consultations publiques en éducation.

Difficile d'attirer les jeunes en enseignement

Les coupures et l'alourdissement de la tâche ont des impacts sur la relève en enseignement en région, ajoute Luc Gravel.

« On a qu'à regarder la baisse d'inscriptions au niveau du BAC en enseignement à l'UQAT et un peu partout en province. Toutes les commissions scolaires nous disent que c'est de plus en plus difficile de trouver de la relève. Une autre facon de valoriser les gens, c'est de leur donner des conditions de travail qui font que ça devient une profession attrayante. »

Luc Gravel estime toutefois que la situation s'est améliorée et qu'il y a eu certains gains.

Au printemps, la websérie Prof, ma fierté! verra le jour et mettra de l'avant des enseignants de partout au Québec