La réforme Barrette décriée par les syndicats

La réforme en santé, adoptée sous bâillon il y a trois ans, a été inefficace, selon les syndicats.

La création d'un Centre intégré de santé et de services sociaux a eu son lot d'impacts sur le personnel.

La réorganisation n'est toujours pas complétée et les conditions de travail ne cessent de se détériorer.

C'est désolant, nous dit le président du Conseil central Abitibi-Témiscamingue - Nord-du-Québec, Félix-Antoine Lafleur.

« Les impacts les plus importants, c'est les coupures de dizaines de lits au travers de la région, ce qui a mené à l'abolition de plusieurs postes et la mise en précarité d'autres. Cette loi-là a été votée et mise en application sans préparation, donc c'est une surcharge de travail pour les membres et pour la population, des coupures de services. »

Les syndicats espèrent que la négociation locale en cours permettra une décentralisation des décisions et des services.

Si la réforme a permis des économies, Félix-Antoine Lafleur demande à ce que cet argent soit réinvesti en santé.

Les syndicats demandent aussi plus de postes à temps complet.