La Stratégie pour les caribous sera adaptée aux réalités régionales

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs tiendra compte des particularités de chaque territoire dans l'élaboration de sa Stratégie pour les caribous forestiers et montagnards.

 

C'est ce qu'a indiqué le ministre Pierre Dufour, qui s'arrêtait à Val-d'Or aujourd'hui (lundi) dans le cadre de sa tournée régionale sur le sujet. Il a consulté une cinquantaine de personnes issues de l'industrie forestière, du monde de l'environnement ou encore du monde municipal.

Le but est de trouver des pistes de solutions qui répondront aux besoins de l'espèce et des utilisateurs, sans nuire à l'économie ou à la société. Il a assuré que ça ne serait pas une Stratégie mur à mur.

Pierre Dufour est toutefois conscient qu'un consensus à 100 % est presque impossible.

« Lorsqu'on va prendre une décision, il faut penser à tous les impacts que ça peut avoir sur l'ensemble des utilisateurs, l'ensemble des joueurs et comment on a des chances de réussite peut-être plus grandes à un endroit plus qu'un autre pour protéger l'espèce. C'est un peu tout ça qu'on adresse présentement. »

- Pierre Dufour, ministre

Les communautés autochtones et leurs relations avec le caribou seront aussi considérées.

Il y a actuellement au Québec trois populations isolées de caribous, dont la harde de Val-d'Or, qui compte 18 individus.

Des idées lancées

À Val-d'Or, un projet de gestation du caribou avec le Refuge Pageau a notamment été présenté lors des ateliers et rencontres de la matinée.

Pierre Dufour estime que cette idée va plus loin que le caribou.

« Si on essaie ici à Val-d'Or, ça peut peut-être être précurseur pour d'autres espèces qui pourraient de venir à risque dans un futur, donc c'est un peu tout ça qu'il faut adresser avec les fonctionnaires du ministère puis avec ce qu'on recueille sur le terrain, à savoir quelles actions on va vouloir mettre en place. »

- Pierre Dufour, ministre

La Stratégie doit être prête pour 2022-2023, mais Pierre Dufour assure que des actions seront posées d'ici là pour aider la situation. Des investissements pour contrer la prédation en est un exemple.

D'ailleurs, le forestier en chef déposera en 2021 le potentiel de coupes forestières 2023 à 2028, qui sera coordonné avec la mise en place de la Stratégie.

Le ministre poursuit sa tournée avec des arrêts à Mistissini, Chibougamau et Roberval de lundi à mercredi prochain.