Lac-Mégantic 6 ans après: l'enjeu de la voie de contournement pas encore réglé

tragédieLac-Mégantic(Youtube)

C'est sous le signe de la sobriété que se poursuivent les activités de commémoration du sixième anniversaire de la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic, en fin de semaine.

 

Le 6 juillet 2013, le déraillement d'un convoi de 72 wagons-citernes de pétrole brut de la Montreal, Maine & Atlantic Railway (MMA) provoquait une explosion, tuant 47 personnes et détruisant une partie du centre-ville, dont le Musi-Café, où se trouvait une trentaine des victimes.

Une course est présentée ce matin pour souligner la résilience de la population et leur volonté d'avancer malgré les obstacles. Il y aura aussi une messe à 16h aujourd'hui en mémoire des disparus, à l'église St-Agnès.

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau a ajouté sa voix à celle de plusieurs autres pour rendre hommage aux victimes. Il a indiqué que la sécurité ferroviaire était une grande priorité de son gouvernement.

 

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a aussi partagé quelques mots.

 

Pas encore réglé pour la voie de contournement

La Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire a aussi tenu une conférence de presse ce matin près de la voie ferrée, à Nantes. La rencontre se tenait à l'endroit même où le convoi était garé avant de dévaler une pente et de dérailler.

En entrevue avec La Presse canadienne, le porte-parole Robert Bellefleur a de nouveau interpelé Ottawa pour demander une voie de contournement plus sécuritaire. La voie de contournement prévue est environ un kilomètre plus loin, ce qui n'est pas sécuritaire selon lui puisque les trains seront toujours stationnés « en haut des pentes de Nantes et de Vachon, vers Lac-Mégantic ». Il réclame du triage en bas de ces pentes.

La mairesse de la ville, Julie Morin, déplore aussi que le train passe encore dans le centre-ville tous les jours.

« Six ans après, il passe encore tous les jours. Aujourd'hui, on a dû demander à la compagnie de ne pas faire passer le train, il faut encore le demander, il faut encore se battre pour que ce train-là passe à l'extérieur du centre-ville. J'espère qu'on ne reculera pas et que le train va définitivement sortir du centre-ville le plus vite possible. »

- Julie Morin, mairesse de Lac-Mégantic (en entrevue à RDI)

Selon La Tribune,  le procès du recours collectif intenté par les victimes de la tragédie contre la compagnie de chemin de fer Canadien Pacifique (CP) devrait se dérouler à compter de septembre 2019. Ces victimes ont déjà obtenu des indemnisations dépassant les 430 millions de dollars.

Regarder en avant

Malgré la tragédie, Lac-Mégantic a le regard tourné vers l'avenir alors que deux importants projets de développement économique ont été annoncés vendredi.

Dès cet automne, un nouvel hôtel Microtel Inn & Suites de 72 chambres devrait être construit au centre-ville, en plein sur le terrain laissé vacant par la tragédie. C'est un projet de 9 M$ qui devrait voir le jour en 2020.

La mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin, pense que le tourisme est la clé de la reconstruction de sa ville. Elle était en entrevue à RDI.

« On veut un centre-ville qui est animé, et là, je pense que c'est la place. On est à deux pas du centre sportif aussi, donc on va pouvoir attirer des mini-congrès. On va avoir tout pour les recevoir dans un milieu pittoresque. »

- Julie Moin, en entrevue à RDI

1,6 M$ seront aussi investis pour le déménagement dans un nouvel édifice d'une clinique d'optométrie et de six logements au-dessus, en face de l'hôtel. Ce projet devrait aussi voir le jour l'an prochain.