Le CISSS signe sa quatrième et dernière convention collective avec la CSN

Une quatrième et dernière convention collective vient d'être signée entre le CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue et la CSN.

Les 2 200 membres du Syndicat régional du personnel paratechnique en santé, des services auxiliaires et de métier ont entériné à 96 % cette convention sur les matières locales.

Il aura fallu plus d'un an de négociations.

Les conditions de travail seront grandement améliorées, nous dit le président du Syndicat, Patrice Larivière.

« Au début, l'employeur voulait que les gens puissent se déplacer dans la MRC au complet. Nous, ce qu'on a privilégié, c'est la municipalité. En faisant ça, les gens pouvaient conserver leur poste tel qu'il était et ils n'allaient pas être déplacés d'une ville à une autre, donc ça aide pour la conciliation travail-famille. »

- Patrice Larivière

Le syndicat a aussi réussi à négocier une façon de prendre des congés annuels l'été, soit sept jours de travail en ligne pour sept jours de congé.

La convention collective est bonne aussi longtemps qu'elle conviendra aux membres, alors qu'elle n'a pas de date d'échéance.

L'entente de principe était intervenue en octobre, avant la date limite à laquelle un médiateur s'en serait mêlé.

4 ententes sur 4

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Abitibi-Témiscamingue peut donc dire mission accomplie.

Il devient ainsi le premier centre intégré de la province à avoir ses quatre conventions collectives signées.

Pour le président-directeur général du CISSS, Yves Desjardins, c'est signe que les relations sont bonnes et qu'il faut travailler ensemble.

« On a un but commun, qui est nos patients. Pour y arriver, pour nos patients, on doit avoir des employés heureux. Nous voulons la même chose. C'est de trouver des équilibres là-dedans à travers d'ententes écrites, pour faire des conditions de travail qui sont valorisantes pour nos employés, et stimulantes quand on va en recrutement à l'extérieur. »

- Yves Desjardins

Le CISSS emploie 6 000 personnes.