« Le dossier de l'aérogare est dans les derniers pieds » - Philippe Couillard

Le premier ministre Philippe Couillard confirme que le dossier d'agrandissement de l'aérogare de Rouyn-Noranda est dans ses « dernières centaines de pieds ». 

Il était de passage dans l'émission La Faune ce matin avec les députés régionaux Luc Blanchette et Guy Bourgeois.

Philippe Couillard assure que le financement est sécurisé du côté provincial, sans toutefois dévoiler la hauteur du soutien.

Le dossier est maintenant dans les mains du gouvernement fédéral, et une annonce viendra bientôt, répète le premier ministre.

« De notre côté, le travail est terminé pour attacher le projet, il nous reste à avoir la confirmation du fédéral, mais je n'ai pas aucune indication que le fédéral n'est pas favorable au projet, au contraire. C'est une question administrative et dès qu'on va pouvoir [l'annoncer], on va le faire. »

Philippe Couillard reconnait que le projet revêt une importance stratégique pour le développement économique de la région et du Nord.

Plus d'aide du fédéral pour le bois d'oeuvre

Le premier ministre demande à Ottawa de l'aider à moderniser l'industrie forestière.

Les Américains ont imposé cette semaine des droits compensateurs de 20 % sur le bois d'oeuvre canadien.

Dans la foulée, Québec a annoncé la mise en place d'un programme de garanties de prêts de 300 M$.

De son côté, le gouvernement de Justin Trudeau souhaite toujours parvenir à une entente négociée avec les États-Unis.

Il faut des mesures d'aide concrêtes pour le Québec, selon Philippe Couillard, et ça passe par la modernisation.

« Ils n'ont peut-être pas besoin de répéter exactement ce que nous, on a annoncé, mais peut-être, nous appuyer encore plus à la modernisation, innovation, transformation, à la conquête de nouveaux marchés. Il faut toujours faire du sciage, parce que si on veut avoir tout le reste de la chaîne, ça commence par du sciage, mais le moins qu'on fait du simple deux-par-quatre, le plus qu'on fait autre chose. Un deux-par-quatre que j'ai dans ma main, c'est du bois d'oeuvre américain, deux deux-par-quatre collés ensemble, c'est un produit qui n'est plus du bois d'oeuvre, alors c'est ça qu'il faut faire. »

Le Québec est le 2e exportateur de bois d'oeuvre. L'industrie forestière représente 60 000 emplois à travers la province.