Le lac Témiscamingue envahi par le cladocère épineux

Le lac Témiscamingue doit maintenant se battre contre une nouvelle espèce exotique envahissante, alors que la saison de la pêche débute à peine.

 

Les analyses réalisées au printemps par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) ont permis de détecter la présence de cladocère épineux.

C'est une première apparition de cette espèce de la famille du zooplancton dans la région, selon le MFFP.

Alors que la saison de pêche est débutée, le ministère insiste sur l'importance du lavage des embarcations et des équipements afin de freiner sa progression.

Le cladocère épineux peut notamment avoir des impacts sur les écosystèmes et la biodiversité.

Un crustacé tenace

L'Organisme de bassin versant du Témiscamingue (OBVT) abonde dans le même sens et encourage le lavage d'embarcations.

Le petit crustacé possède une longue queue pointue parsemée d'épines. L'OBVT ajoute qu'une seule femelle cladocère suffit pour coloniser un nouveau plan d'eau, même à l'état d'oeuf. 

Les oeufs sont d'ailleurs résistent au froid, au déssèchement et même à l'ingestion par un prédateur, et s'accrochent rapidement à des embarcations ou autre matériel.

La station de lavage de bateau mobile, acquise par l'OBVT en 2015, sera à Laniel cet été, et une station permanente est toujours disponible gratuitement à Notre-Dame-du-Nord pour éviter la propagation.

Le lac Témiscamingue est très fréquenté, alors que des plaisanciers de l'Ontario et du Québec s'aventurent sur ce plan d'eau frontalier.

Consultez les mesures de prévention du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs pour éviter une propagation.